Clermont-le-Fort par l’oratoire de Notre-Dame des Bois et le château d’eau

Itinéraire balisé décrit dans de nombreux ouvrages : compter environ 3 ou 4 heures

A à F : comme pour la moyenne boucle mais à F : on descend 30 mètres sur la D 35 que l’on quitte pour prendre à gauche le chemin qui continue de remonter le vallon (entrée barrée pour les véhicules).

Au passage, jeter un coup d’œil sur la stèle qui rappelle la découverte préhistorique faite par Jean-Baptiste Noulet.

R : on laisse à gauche le chemin qui monte vers les ruines de Rudelle et on suit assez longtemps le vallon orienté d’abord ouest/est, puis sud/nord.

S : lorsque le sentier passe de la rive droite à la rive gauche du ruisseau, on quitte le vallon et on monte par une étroite faille vers l’oratoire qui est situé un peu au-dessus de la zone boisée. Son enclos est délimité par une haie.

Un panneau rappelle qu’une chapelle s’élevait là avant la Révolution et qu’on y vient encore en pèlerinage. L’oratoire actuel construit par le maçon du village fut inauguré lors du pèlerinage annuel, le 30 avril 1951.

Pèlerinage devant l"oratoire de Notre-Dame des Bois
Inauguration de l’oratoire, 30 avril 1951

Le chemin au-dessus remonte et rejoint la D 94.

T : On prend à gauche et on suit la D 94 jusqu’au carrefour.

U : Au carrefour dit des Quatre Tables : on laisse à droite la route d’Espanès, à gauche celle de Clermont et on prend au milieu celle de Corronsac.

Le toponyme s’explique parce que ce point est situé à la limite de quatre villages Clermont, Espanès, Venerque et Corronsac, qui appartiennent à trois cantons : Castanet, Auterive et Montgiscard.

V : au sommet de la côte (poteau indiquant la possibilité de rejoindre Corronsac), on prend à gauche le chemin de terre, dit chemin de Capdeville parce qu’il est au bout du village et fait la frontière avec Auréville. On passe au pied du château d’eau (altitude : 280 m) : panorama à 360°.

W : Ferme de Lambert : on redescend vers la D 68.

X : on traverse la D 68 pour prendre le chemin des Tailladettes au bout duquel on rejoint le point G (voir itinéraires précédents).