Vue panoramique de Clermont-le-Fort

Du Fort au hameau des Fraïsses par le sentier botanique et le chemin de la Mirande

Ce circuit de moins de deux heures offre de très belles vues sur l’Ariège et permet d’évoquer le bac qui reliait Clermont à la rive gauche.

Il est conseillé de descendre par le chemin botanique (départ devant le Fort) et de remonter par le chemin de la Mirande dont la pente est plus douce.

A : Départ devant le Fort, direction Rivedaïgue.

B : A mi-pente, prendre à droite le sentier qui traverse la Roche, nom qu’on  donne à Clermont au terrain situé entre la falaise et l’Ariège. Il descend en pente douce d’abord, puis assez raide par endroits jusqu’au bord de l’Ariège.

C : Le sentier suit le bord de l’Ariège.

Remarquer les gabions placés dans les années cinquante pour protéger la berge ; puis les vestiges de l’embarcadère du bac qui a fonctionné jusqu’à la construction du pont en 1975. On peut voir caché sous les herbes le dernier bac et sur la berge, les blocs en ciment qui servaient d’embarcadère.

D : Après l’embarcadère, le sentier est tracé sur ce qui fut autrefois une île formée par les terres éboulées en 1911 (« L’éboulement de la Mirande ») un petit bras de l’Ariège la séparait de la rive primitive. Agréable parcours sous les peupliers.

E : Il faut quitter le bord de l’eau et prendre le chemin rejoignant le hameau des Fraïsses.

Remarquer en face de vous, sur la pente de la colline, la calotte arrondie de la motte castrale qu’on appelle à Clermont tumulus et, à votre gauche, la belle grange du XIXe siècle avec son pigeonnier.

F : A la barrière, prendre à droite et suivre la rue du hameau jusqu’aux dernières maisons.

A droite était la maison du passeur. A gauche l’auberge des mariniers dont l’enseigne aujourd’hui disparue indiquait : Au gros poisson / Chez Campardon / A Clermont

G : Après la dernière maison à gauche, prendre pour remonter le chemin de la Mirande.

Ce très ancien chemin est situé exactement en face du chemin qui, sur la rive gauche, conduisait au bac. Il a été longtemps délaissé parce que sa partie supérieure a été emportée par l’éboulement de 1911. Un nouveau tracé en bordure de champ voisin permet aujourd’hui de passer loin de la falaise en dessous la maison au pigeonnier.

H : Retour au parking situé derrière le Fort.