CLERMONT-LE-FORT
Un village aux portes de Toulouse, son site naturel, son riche passé


Photo Jean Dieuzaide,1977


LES AMIS DE CLERMONT-LE-FORT

Une Association de défense du patrimoine, fondée le 16 mai 2001 dont l'objectif est de faire connaître, animer, entretenir et préserver le site et les bâtiments



Dernier article

Chemins de Clermont

0. Boucle des Fraïsses

Balade à éviter par temps humide : descente glissante.

A : Départ devant le Fort : le poteau de signalisation marque l’entrée du chemin de Rivedaïgue.

B : A mi-pente, prendre à droite le sentier qui traverse la Roche et qui descend en pente douce d’abord, puis assez raide par endroits jusqu’au bord de l’Ariège.

C : Le sentier suit le bord de l’Ariège. Remarquer les gabions placés dans les années cinquante pour protéger la berge ; puis les vestiges de l’embarcadère du bac qui, avant la construction du pont en 1975, permettait aux Clermontois de traverser l’Ariège. On peut voir encore le dernier bac et les blocs en ciment qui servaient d’embarcadère.

D : Le sentier continue sur ce qui fut d’abord une île formée par les terres éboulées en 1911, un petit bras de l’Ariège la séparait de l’ancienne rive. Agréable parcours sous les peupliers.

E : Il faut quitter le bord de l’eau et prendre le chemin rejoignant le hameau des Fraïsses. Remarquer sur la pente de la colline la calotte arrondie de la motte castrale qu’on appelle à Clermont tumulus et, à votre gauche, la belle grange du XIXe siècle avec son pigeonnier.

F : A la barrière, prendre à droite et suivre la rue du hameau jusqu’aux dernières maisons.

G : Prendre à gauche le chemin qui monte en longeant la dernière maison : ce chemin creux, récemment nettoyé, conduisait directement du bac au Fort. Comme sa partie terminale a été emportée par l’éboulement de 1911, on le quitte pour passer en bordure du champ voisin.

H : La dernière partie à l’horizontale fait arriver au parking situé derrière le Fort.