Les amis de Clermont-le-Fort

Accueil du site > Vie associative > Diversité du patrimoine clermontois

Diversité du patrimoine clermontois

vendredi 1er avril 2011, par Geneviève DURAND-SENDRAIL


Les Amis de Clermont sont une Association de protection du Patrimoine qui elle-même adhère à des associations fédératrices telles que la Fédération Nationale des Associations de Sauvegarde des Sites et Ensembles Monumentaux (F.N.A.S.S.E.M.), ou bien, plus localement, à « Patrimoine et Paysage en Piémont Pyrénéen ».

La commune de Clermont a elle aussi le souci de son patrimoine puisqu’elle vient de mettre en place un « Comité consultatif » qui s’est donné comme première tâche d’inventorier ses biens. En effet, comme un père de famille, une Commune possède des terrains, des immeubles, des meubles qu’elle doit entretenir, mettre en valeur, gérer.

A Clermont, plusieurs figurent déjà dans les listes établies par l’Etat : le site du Fort, la porte du XVe siècle, divers objets se rattachant à l’église (deux cloches, cinq statues, un chapiteau, une table d’autel). Il y en a aussi beaucoup d’autres que l’on n’a pas encore pensé à inscrire et qui mériteraient de l’être et d’autres, plus ordinaires, qui pourtant demandent attention. En particulier, tout le petit patrimoine qui est souvent d’origine privée mais dont la sauvegarde ou la reconversion intéresse la collectivité : les pigeonniers, les moulins, les croix des bords de route, les puits, une quantité de petits bâtiments sortis de l’usage et souvent à l’abandon.

Quand il s’agit du paysage, il faut réfléchir à l’ensemble même si, juridiquement, on doit distinguer ce qui est du ressort des particuliers, de la commune ou de l’Etat. Disons, sans entrer dans ces distinctions, que Clermont a un riche patrimoine naturel : une rivière, une cascade, des ramiers, des bois, des sites archéologiques, des zones faunistiques et floristiques, des chemins, les uns très bien entretenus, d’autres un peu oubliés…

Il y a aussi un patrimoine plus immatériel, la mémoire, les traditions et surtout la langue d’oc qui n’a été transmise qu’à un petit nombre. Elle est d’autant plus précieuse. Quelques Clermontois la possèdent toujours parfaitement. Mais pour le plus grand nombre, elle n’apparaît que dans les noms de lieux ; voilà encore un patrimoine qui mérite d’être préservé.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP